Qui sommes-nous ?

LINK est un fonds de dotation créé et animé par des entrepreneurs et cadres dirigeants d’entreprise, qui ont décidé de rassembler leur détermination et leurs moyens pour que soit enfin gagnée la bataille contre le sida.

 

Nous savons aujourd’hui qu’il est possible de stopper l’épidémie de sida en une dizaine d’années et de l’éradiquer à l’aune d’une génération. Cela nécessite une mobilisation permanente pour que soient trouvés les moyens financiers indispensables qui devront être investis de façon particulièrement ciblés sur les déterminants des nouvelles contaminations, en direction des personnes touchées ou particulièrement vulnérables au VIH.

 

LINK s’appuie sur les ressources et le savoir-faire de ses membres pour identifier et financer, selon une approche innovante, philanthropique et solidaire, les programmes les plus pertinents pour vaincre le sida. Pour cela LINK partage l’expertise et de l’association AIDES et de ses partenaires (coalition internationale PLUS) qu’elle a choisi de financer en priorité.

 

NOTRE OBJECTIF

Contribuer à stopper les nouvelles contaminations au VIH pour que la prochaine génération puisse voir la fin de l’épidémie en France et dans le monde.

 

NOTRE VOCATION

LINK mobilise des soutiens philanthropiques de grande ampleur, des dons et donations auprès des particuliers, et des partenariats de mécénat avec les entreprises parce que :

 

  • Les programmes d’action ont besoin de plus de moyens financiers pour accélérer leur mise en oeuvre et faire croitre leur efficacité
  • Le plaidoyer pour la lutte contre le sida doit se développer auprès des dirigeants, des décideurs, des familles, car nous sommes tous concernés, nous-même, nos collaborateurs, nos enfants, nos proches.
  • La culture des donateurs-investisseurs de LINK vise la mesure d’impact de nos engagements, car la fin de l’épidémie de sida est à notre portée.

LE DÉPISTAGE

Après un investissement pionnier de 45 000 euros en 2010 (date de la création de LINK) et de plus de 2 millions d’euros depuis, le dépistage reste la priorité de financement de LINK, qui soutient ainsi un programme novateur et ambitieux, impactant le cœur de l’épidémie du VIH en France. Aujourd’hui, on estime que 25 à 30 000 personnes en France sont porteuses du VIH. Ces personnes sont, à leur insu, les principaux vecteurs de la propagation du virus dans notre pays.

 

Dépister de manière précoce les nouvelles contaminations permet de proposer immédiatement un traitement aux personnes séropositives afin de protéger leur santé et celle de leurs partenaires. Conduit par l’association AIDES, le programme de dépistage rapide communautaire que soutient LINK complète l’offre de dépistage classique en milieu médical pour aller directement à la rencontre des personnes socialement ou économiquement les plus vulnérables. Ce programme permet de détecter les nombreuses personnes qui ne se rendent pas dans les centres de dépistage classiques tout en restant dans le cadre de l’approche respectueuse et solidaire qui a fondé AIDES, et qui implique l’écoute et le soutien indispensable aux personnes qui découvrent leur séropositivité.

LE SPOT, DES CLINIQUES DE SANTÉ SEXUELLE

Frapper au cœur de l’épidémie de VIH et faire baisser de façon drastique le nombre de nouvelles contaminations : voilà l’objectif que s’est fixée AIDES en créant LE SPOT, un concept novateur et ambitieux réunissant en un même lieu ce qui se fait de mieux en matière de prévention et d’accompagnement, sur le modèle des cliniques de santé sexuelle de San Francisco aux Etats-Unis et Londres en Grande-Bretagne. Inaugurés à l’été 2016, ces lieux-concepts proposent, dans un cadre intimiste et cosy, une offre globale en prévention et en santé sexuelle. Cette offre de proximité permet de répondre aux besoins des populations les plus exposées au VIH (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, personnes trans, travailleurs-ses du sexe, personnes migrantes, …).

 

En 2016, LINK a financé à hauteur de 220 000 € l’ouverture de le spot Longchamp à Marseille et le spot Beaumarchais à Paris en lien avec le 190.
En 2017, LINK continue à financer leur fonctionnement

Recevoir notre
newsletter.